Site officiel - vertou.fr

Vertou Espace Famille
Pays de Vignes
Saison culturelle 2014
Film Paroles d'ici
Bien stationner à Vertou

L'"éco-quartier" "Henri Lesage"

Localisation éco quartier Henri LesageAvec l’Ilot Lesage, Vertou s'est dotée en 2012 d’un « éco-quartier » réalisé dans le cadre d’un projet initié par la Municipalité à Beautour. La démarche s’inscrit pleinement dans les objectifs fixés par l’Agenda 21 de la Ville. Voir le reportage réalisé par "TV Sèvre et Maine" (avril 2012)

Sur une emprise foncière de 8270 m2, 62 nouveaux logements ont vu le jour, exclusivement en locatifs sociaux ou en accession sociale à la propriété.


Après l’inauguration, fin octobre 2009, du lotissement des Courtilles, qui compte 72 logements dont 20 % de logements sociaux et 13 % de logements en accession sociale à la propriété, la Ville de Vertou présentait un nouveau projet en réunion publique, le 4 novembre 2010 à l’Espace Beautour : celui de l’Ilot « Lesage », situé dans un périmètre compris entre la route de Clisson, la rue des Ecoles et la route de la Fontenelle, et limité au sud par les écoles primaire et élémentaire Henri Lesage.


Cette emprise foncière de 8270 m2 est située au coeur d’une zone urbaine en devenir, elle même intégrée dans un quartier important de Vertou puisque Beautour compte plus de 5000 habitants.

Ce programme, baptisé « Ilot Lesage », comporte 100 % de logements sociaux, soit 62 logements, répartis en quatre ilots d’habitations : 45 logements locatifs sociaux et 17 logements en accession sociale à la propriété.


Qu’est-ce qu’un «Éco-quartier» ?
C’est un quartier urbain, conçu de façon à diminuer son empreinte écologique, en visant notament à favoriser son autonomie énergétique. Le programme Éco-quartier a aussi pour but de promouvoir l’éco-civisme des habitants en favorisant par sa conception des comportements responsables et respectueux de notre environnement. A ce titre, le site de l’ilot Lesage sera doté d’un «éco-point» au centre de la parcelle, constitué de containers enterrés pour la collecte volontaire et sélective des déchets humides, des déchets secs et du verre. Une réflexion est également engagée avec Nantes Métropole pour la création d’une zone de compostage.

Le concept d’éco quartier repose donc sur une approche globale des problématiques urbaines, architecturales, énergétiques et environnementales.

Ce projet réunit plusieurs partenaires autour de la Ville de Vertou, initiatrice du programme et propriétaire de la réserve foncière où il va être réalisé : le maître d’ouvrage et promoteur social : Atlantique Habitation ; le Cabinet d’Architecte Forma 6 et le groupe GHT (Groupe Habitat et Tradition), promoteur spécialisé dans l’accession sociale à la propriété.

Avec l’ilot Lesage, la Ville de Vertou lance la réalisation d’un engagement fort inscrit à son Agenda 21.

Les grands principes d’aménagement
Plan Eco quartier (vue aérienne)Le Cabinet d’architecte Forma 6, qui est déjà intervenu à Vertou dans l’élaboration du projet d’aménagement de l’Ilot Hôpital, en cours de réalisation, et dans celle du Collège Lucie Aubrac (pour lequel il a reçu le Prix Départemental d’Architecture en 2007) a proposé plusieurs grands principes d’aménagement de l’Ilot Lesage, qui intègrent les enjeux du développement durable dans sa globalité :
- inscrire le projet dans une relation de quartier : création d’une liaison douce Est/Ouest depuis la rue Henri Lesage jusqu’à la rue de la Fontenelle et d’une liaison Nord/Sud entre le bas de l’ilot et la route de Clisson. Cela permet de favoriser les « liaisons douces » à l’intérieur du quartier avec une attention particulière sur les « espaces partagés » (entre espace public et espace privatif) ;

- limiter les surfaces « imperméables » et maintenir une bio diversité végétale notamment par la mise en place d’une densité raisonnée du bâti. Le projet accorde une grande importance aux espaces verts et à la qualité de leur mise en oeuvre. Par exemple : création d’un fossé drainant pour retenir des eaux de pluie en favorisant leur pénétration dans le sol et en évitant ainsi le lessivage des sols ;

- limiter l’emprise de l’automobile sur le site et valoriser les espaces verts : le stationnement sera strictement aérien pour le petit collectif, strictement souterrain pour le grand collectif, et aérien en entrée de site pour les logements individuels (maisons ou logements intermédiaires).

- concevoir des logements les plus confortables possibles et respectueux de l‘environnement et miser sur la diversité « typologique » des logements : petits collectifs, maisons individuelles en accession, logements intermédiaires….

- veiller à une densité raisonnable du « bâti » de façon à rester « l’échelle du quartier » et préserver au maximum les espaces verts sur le site : «l’ilot Lesage» comportera ainsi seulement 4 espaces bâtis.


Typologie des logements
Plan logements éco-quartier Henri LesageL’ilot Lesage compte 62 logements (du T2 au T5) sur une surface de 8270 m2 :
- 45 locatifs sociaux : appartements et logements intermédiaires
- 17 en accession sociale à la propriété : appartements et maisons individuelles

Tous ces logements sont répartis sur 4 ilots d’habitation, avec une densité raisonnable du bâti à l’échelle du quartier et la préservation maximum des espaces verts sur le site.

 

 

 

 

 

 

 

Les principes architecturaux
Le Cabinet Forma 6 a présenté lors de la réunion publique du 4 novembre 2010 les grands principes architecturaux proposés pour le « bâti » de «l’Ilot Lesage». Tous entrent dans l’optique d’une consommation d’énergie limitée.

Pour cela, les architectes s’appuient sur plusieurs principes de base :
- la recherche maximum d’une orientation Nord/Sud pour le bâti.
- la compacité du bâti pour garantir une bonne isolation et donc moins de dépenses énergétiques.
- l’isolation thermique par l’extérieur renforcée et continue.
- tous les logements ont un prolongement extérieur : balcon rapporté pour les immeubles collectifs, jardin pour les logements individuels.
- tous les logements sont « traversants », ce qui garantit une ventilation naturelle.
- l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite ou en situation de handicap : tous les logements du grand collectif, doté d’un ascenseur, leur seront accessibles. Dans les 2 autres bâtiments collectifs, les appartements du RDC sont accessibles.
- le grand immeuble collectif (32 logements) est également doté de panneaux solaires pour l’alimentation en eau chaude.
- les filières sèches sont favorisées en ce qui concerne les matériaux : l’utilisation du bois a notamment été retenue dans l’élaboration définitive du projet architectural d’ensemble : matière renouvelable, durable, avec faible impact environnemental et une faible nuisance pendant le chantier…

Au carrefour des « quartiers »
Le principe de l’éco-quartier repose aussi, dans sa dimension sociale, sur le fait de proposer des espaces conçus en lien étroit avec leur environnement urbain. C'est le cas de «l’Ilot Lesage», implanté à proximité d’axes structurants et de transports publics: route de Clisson, ligne de bus n°42, ligne du Busway et gare SNCF de Saint Sébastien à proximité.

La proximité des réseaux de transports publics est ainsi en phase avec l’objectif environnemental du projet, qui porte en particulier sur la mise en valeur de modes de déplacements « doux ».


Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger ci-dessous le dossier complet consacré au futur "éco-quartier", publié dans le n° de décembre 2009 de Vertou Magazine.

Télécharger le Vertou magazine de janvier 2013 sur "l'habitat et le logement".


Des murs en « bois massif »
Un procédé constructif innovant, parmi les premiers utilisés en France !


L'interview de Catherine DAUMAS, Cabinet Forma 6

Eco-quartier Henri LesageLe Cabinet d’Architecte Forma 6 a conçu le programme architectural du futur éco-quartier « Ilot Lesage ». Catherine Daumas est l’une des architectes de Forma 6 qui a travaillé sur le projet vertavien, qui bénéficiera d’un mode constructif tout à fait innovant, l’un des premiers de ce type menés en France : les 4 ensembles de construction seront réalisés avec des murs en bois massif.


vertou.fr : Qu’est ce qui fait l’originalité de ce procédé constructif ?

Catherine Daumas / Cabinet Forma 6Catherine Daumas : son principe, qui est très simple : au lieu de construire en béton, nous construisons en bois massif. Il
ne s’agit pas de construction en « ossature » bois, mais bien de murs en bois massif, qui constituent le « squelette » des bâtiments. Ce procédé a été imaginé en Allemagne où il existe depuis longtemps. Il est assez répandu outre-Rhin, en Autriche et dans certains pays d’Europe du Nord, mais très peu en France, c’est pourquoi il est très innovant dans notre pays. Attention, il ne s’agit pas d’opposer le bois au béton, mais je pense qu’il est intéressant de diversifier les modes constructifs…

vertou.fr : comment avezvous intégré ce nouveau principe de construction à votre conception de « L’ilot Lesage » ?

Catherine Daumas : cela n’a modifié en rien notre cahier des charges pour ce programme. Les normes acoustiques, thermiques, de sécurité, de solidité, d’accessibilité… et les réglementations précises, auxquelles nous devions répondre restent les mêmes et ce que soit le procédé constructif proposé. Le bureau de contrôle a validé la conformité de notre proposition avec le cahier des charges, mais il n’est pas familiarisé avec ce procédé constructif puisqu’il est très peu utilisé en France. Cela a donc nécessité beaucoup de travail de part et d ‘autre pour que le projet puisse être validé.

vertou.fr : on imagine que le bois est parfaitement adapté à la réalisation d’un « éco quartier », qui doit répondre à des objectifs de Développement Durable ?

Catherine Daumas : le matériau et le procédé constructif sont effectivement très intéressants en termes de stockage de CO2 et de bilan énergétique. Le bois massif a d’excellentes qualités isolantes. Il présente aussi un intérêt économique, durable, écologique et par ailleurs son utilisation comme procédé constructif garantit un chantier « propre » : tout est préfabriqué, arrive par « panneaux de façade » qui sont ensuite assemblés… et il n’y a donc pas autant de rebuts que sur un chantier « béton ». Pour nous, c’est une « première » expérimentation très intéressante. Ce programme nécessite pour nous, mais aussi pour l’entreprise qui produit les panneaux en bois massif tout comme celles qui seront amenées à intervenir sur le chantier, une autre façon de travailler… c’est une expérience enrichissante et riche professionnellement.

vertou.fr : est-ce que le procédé constructif retenu modifiera « l’esthétique » des bâtiments ?

Catherine Daumas : la phase d’assemblage des structures en bois massif sera impressionnante visuellement… notamment parce que c’est très inhabituel. Cependant le procédé constructif sera absolument invisible à la fin du chantier puisque tous les bâtiments seront « isolés » par l’extérieur, pour réduire les « ponts thermiques » et améliorer le confort thermique des logements. Ensuite, un « habillage » sera réalisé avec un bardage de bois et de zinc, comme cela était prévu à l’origine du projet, avant même que nous envisagions une structure en bois massif. De fait, l’esthétique des bâtiments n’est pas modifiée par ce choix structurel.